Recherche avancée

Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès Vers page d'accueil Université de Toulouse - Jean Jaurès
Accès ENT

Actualités

Vous êtes ici : Accueil La Reconstruction > Actualités


3 questions à… Jean-Christophe Nourisson

le 8 novembre 2012

Jean-Christophe Nourisson, artiste plasticien, a réalisé dans le cadre du 1% artistique* «D’une place à l’autre», une œuvre qui sera installée dès le 15 novembre 2012 sur le parvis de l’UFR LLCE.

vignette jc nourisson

vignette jc nourisson



1) Pourquoi avoir choisi le parvis ?
Le cahier des charges de l’appel d’offres portait sur la tranche 2 de l’UFR de Langues. En la visitant, je me suis rendu compte que ses espaces laissaient peu de place à l’installation d’une œuvre autre que décorative. Plus que les passerelles et les coursives qui sont avant tout des espaces de circulation, le parvis situé devant la tranche 1 de l’UFR m’a semblé intéressant à investir parce qu’il offre une surface libre de 500 m2 et une visibilité très forte sur l’université. Vue dans son ensemble, l’UFR de Langues peut être lue comme un grand paquebot à quai dont le parvis serait la proue, un espace stratégique qui offre une vraie potentialité d’usage.
 
2) En quoi consiste « D’une place à l’autre » ?
C’est un ensemble de trois pièces horizontales composées chacune d’un plan en bois glissant sous un plan en béton composite. Les trois pièces se distinguent par leurs couleurs – noir, gris, blanc cassé – qui sont prises ici dans leur sens propre, et non pas figuré. Situées dans l’axe de la montée et prolongeant l’arrivée de la coursive, elles accompagnent la circulation sans jamais faire obstacle au regard. Leur position joue à la fois avec la trame historique de l’université (une trame orthogonale) et avec des lignes horizontales qui les définissent comme des espaces de réception.
 
3) Ce sont des sculptures à expérimenter ?
Oui, elles peuvent être lues à la fois comme des sculptures et comme une invitation adressée à l’usager. Il n’y a pas de mode d’emploi, pas d’injonction, juste une invitation à s’approprier l’espace que ce soit pour faire une pause, lire, discuter, prendre le soleil... Ces œuvres jouent le rôle d’interface entre soi et le monde, soi et les autres. À l’impératif du «Circulez, il n’y a rien à voir !» que semble nous crier l’espace public, j’oppose une décompression et tente modestement de ralentir le flux. A travers cette expérience, j’invite le passant à réfléchir sur la place du corps dans l’espace public. En ce sens, l’œuvre revêt un aspect politique et rejoint l’ensemble de mon travail.
 


* Le 1 % artistique consiste à réserver un pour cent du coût de la construction d’un bâtiment public (ici, la tranche 2 de l’UFR LLCE) pour la réalisation d’une œuvre d’art contemporain. Cette procédure obligatoire permet de soutenir la création contemporaine, de familiariser le public à l’art de notre temps et d’instaurer un dialogue fructueux entre une œuvre d’art et un espace public.

rédigé par Aurelie Aymard

mise à jour le 11 décembre 2013


Version PDF | Mentions légales | Conseils d'utilisation | Lien vers RSSSuivre les actualités | haut de la page

 

Logo Site de l'Université Toulouse II-Le Mirail

 

Vers page d'accueil de l'Université Fédérale Toulouse Midi-Pyrénées

 

Université Toulouse - Jean Jaurès