Une reconstruction nécessaire

Un campus qui se dégrade vite… 


Le campus principal de l’université Toulouse - Jean Jaurès (alors Université de Toulouse II - Le Mirail) a été édifié entre la fin des années 1960 et le début des années 1970, s’intégrant au projet «  Mirail Ville nouvelle  » des architectes Candilis, Josic et Woods. Extrêmement novateur dans sa conception, il s’est très rapidement avéré d’une capacité d’accueil insuffisante (moins de 10 000 étudiants) et a présenté, dès le départ, des dysfonctionnements majeurs entraînant l’université dans une course sans fin pour maintenir et mettre en sécurité des bâtiments toujours plus dégradés.

… et qui nécessite une véritable politique immobilière

Parallèlement, l’université a développé une véritable politique immobilière à partir du milieu des années 1990, ce qui lui a permis d’accroître ses surfaces puis d’obtenir la validation par l’État du projet de démolition-reconstruction intégrale du «  Candilis  ». Un schéma directeur a été préparé grâce à la forte mobilisation de toute la communauté universitaire, autour de groupes de projet, et avec la participation du Ministère de l’Enseignement supérieur et de Recherche. Validé en 2002 et 2003, il se définit en trois phases successives dont seule la première était financée à l’époque.
Une reconstruction nécessaire